CONTE

ACCUEIL

ECOLE

VILLAGE

MAG

COURRIER

L'HISTORIQUE DE
NOTRE ECOLE

Grâce aux registres des délibérations de la commune nous avons pu effectuer des recherches sur l'histoire de l'enseignement sur Savignac depuis l'an 1865.
Avant 1868, l'école des garçons était dans une salle louée par la commune à Monsieur Alexis Gadal. Le 24 mai Monsieur Gadal demande au conseil municipal,  (sous la présidence de Monsieur Henri de Savignac, Maire ) de résilier le bail. L'instituteur Monsieur Peix (son gendre) étant devenu propriétaire d'une maison à Savignac, propose au conseil de lui louer une pièce de sa maison pour salle de classe; chose qui sera faite peu après.

1876 voit la création de l'école des filles.
En effet après entente entre Monsieur Henri de Savignac (maire),Monsieur François Rivière (curé de rabat) et Monsieur Joseph Rivière (curé d'Orlu), le 16 mars 1876, l'Église de Savignac fait don d'un bâtiment à la commune pour réaliser l'école des filles sous deux conditions :

  • Premièrement de ne jamais l'utiliser à d'autres fins que l'enseignement (sauf cas de force majeure qui entraînerait une restitution du bâtiment à l'Église).
  • Deuxièmement, que l'enseignement soit dispensé par une institutrice appartenant à une congrégation religieuse vouée à l'enseignement et reconnu par l'état (de préférence une religieuse de Saint Joseph de Tarbes).
Peu après, une religieuse sera nommée pour un salaire annuel de 200 francs payé par l'état avec engagement de la commune de solliciter une subvention à l'état pour l'augmenter.

En 1878, Monsieur le Maire (Henri de Savignac) et le conseil municipal décident d'acheter la maison avec grange et jardin de Monsieur  Rivière François et Joseph, située sur la place publique; afin de fournir un local et un logement à l'instituteur de l'école libre des garçons.
Mais la commune ayant acheté très cher les montagnes, celle-ci se retrouvait sans argent. Pour réunir la somme, il a fallu demander une subvention à l'état et vendre du bois des forêts.
De plus, la commune s'engage à fournir le bois de construction, le sable et les pierres pour la rénovation du bâtiment et organise des journées de « charrois et brassiers » (de travail) pour les personnes volontaires.

En 1879, Monsieur Henri de Savignac et son conseil municipal souhaiteraient avoir une école des filles et font une demande au préfet.
La commune n'ayant pas la possibilité de fournir un local et la population et la population étant passé à moins de 500 habitants, la requête sera refusée. Elle sera autorisée le 4 octobre 1882 par Monsieur le Ministre de l'instruction publique. Mais en 1983 Monsieur Joseph Lafont (Maire) et le conseil municipal demandent à Monsieur le Préfet de nommer Sœur Albertine (Congréganiste de l'ordre de Saint Joseph de Tarbes) qui dirigeait jusqu'alors l'école religieuse des filles) titulaire du poste de l'école des filles libre car la commune, endettée par l'achat des montagnes, ne peut assurer le salaire d'un enseignant de l'école libre. Ce sera chose faite le 3 mars 1883.

Voilà pour le début de l'histoire de l'enseignement oh combien compliquée mais intéressante de notre petite commune qui a toujours su garder la volonté et le souci d'instruire ses enfants sur le village, même de nos jours, malgré la proximité de la ville d'Ax les Thermes

Retour sommaire école